Jusque dans la nuit nous étions des amis

Partageant la souffrance les peines et nos envies

Dans le déclin de nos vies qui passent

Défiant les redoutables problèmes qui lassent

 

Souvenir d’un tendre instant partagé

D’une main tendue pour toute amitié

Et les yeux filants sur les musiques de nos chansons

Enivré de la passion du délire de nos voix de baryton

 

Dans les soirs d’été près d’un feu chatoyant

Nous refaisions le monde sans argent

Heureux des nos mots qui subliment l’innocence

Dans les flammes de l’inspiration de l’adolescence

 

L’éclair de nos sens transperce notre belle jeunesse

Et vient souffler le temps qui passe sur nos ages

Dans une complainte funeste

Pour éteindre l’espoir de vivre comme des mages

 

Mais l’amitié reste au plus profond de nos âmes

Partagée par delà l’existence et ses mélodrames

Et chacun le sait nous avons pu tout changer

Dans nos mémoires jusque dans nos rêves embrasés

 

Nous étions comme des frères

Les mêmes filles dans nos bras

Sous les étoiles de nos chairs

Embrassée par la vie heureuse de nos ébats

 

Amis de la vie buvons jusqu’à l’oubli

Dans la passion de nos heures d’amitiés

Reste dans le moment présent l’euphorie

 

Des merveilleux instants de nos sentiments passés