Doucement l’été brûlant

Devient tiède et palpitant

Les feuillages flamboyants

De cette belle saison sont enivrants

 

Les arbres lumineux en feu dansent tranquillement

Et s’embrasent dans le soleil naissant

Les ocres rouges et jaunes omniprésents

Déposent leurs couleurs sur les feuilles lentement

 

Comme les pinceaux des impressionnistes

Délicatement par touches successives d’experts

Usant de vives couleurs en bon activistes

La nature peint l’automne à sa manière

 

Oh beauté exubérante tu nous as charmé

Par le flambeau de la vie en ébullition

Où tout est folie des couleurs magiquement nées

Nous admirons ta fécondité et ton éclatant talent

 

Prince d’une fin de vie, tu nous fais la fiesta

Pour que nos cœurs puissent vibrer de ta beauté

Avant que l’hiver vienne tout gâcher

Et que disparaissent ton beau tableau et ta saga

 

Les rivières chantent tes louanges

Et les herbes viennent se pencher

Pour admirer leurs reflets dorés

Dans l’eau claire aux teintes orange

 

Les toits rouges de nos merveilleux villages

Se marient gaiement dans ta création artistique

Et agrémentent de vie ta toison à travers les âges

Pour nous offrir cette belle image idyllique

 

Ne disparais pas divin automne

Tu as mis le feu dans nos cœurs

Et nous ne voulons pas que tu meures

 

Reste encore un peu pour les hommes