Depuis toujours en manque d’amour

   D’aventures éphémères d’un jour

Tu recherches les marques du bonheur

Qui te quitte au fil d’une vie de douleur

 

Sur les chemins tortueux de ton destin

Loin de ta famille et des tiens

Tu construis ton avenir sur une ironie

Qui ressemble à une parodie

 

Ton cœur souffre de la violence

Celle qui prépare ta potence

Subie au gré du temps

Par des choix saignants

 

Ta force s’écoule de jour en jour

Et l’oublie dans les verres sourds

De tes plaintes noyées dans l’alcool

Pour tout réconfort tu t’envoles

 

Petit à petit le sens de ta vie

L’humour de ton âme enjouée

La grandeur de tes projets

Te quittent et éloignent tes envies

 

Tu voulais grandir dans la joie

Partager ton cœur avec amour

La fierté de tes enfants qui t’entourent

Dans une sérénité d’une juste loi

 

Plus de philosophie saine

Que de la haine

A te battre contre le vent

Pour vivre décemment

 

Mais doucement et péniblement

Tu t’éloignes des vrais sentiments

Et tu fuis dans le noir de l’enfer

Où coule le désespoir sans lumière

 

Demain est un autre jour

Et tout est plus beau qu’hier

Prendre nos mains salutaires

Pour te guider sur le chemin de l’amour

 

Oublier les tribunaux et les barjos

Te battre pour vivre le bonheur

En ouvrant ton coeur

Dans la joie de ce qui est beau

 

Francis à toi qui dans l’abîme

Du désespoir sache que le soir

Tout devient calme et sublime

 

Lorsque l’amour est un espoir