Tu es un rocher au milieu de la Méditerranée

Où tes secrets sont inscrits dans ta tragédie

Et l’histoire de ton peuple détruit et meurtri

Qui s’accroche dans les limbes bleus écumés

 

Ton île secrète et sauvage aux parfums paradisiaques

Enfouie dans le profond maquis au bord de tes montagnes

Où jaillissent les sources d’une vie de sang sur tes campagnes

Dans la vengeance de ta vendetta et du silence démoniaque

 

Tes maisons en pierre et en ardoise abritent tes secrets

Et tes contes se chantent dans une langue enchantée

Qui au sommet du mont Cinto emporte tes voix

Par dessus les couleurs de ses roches en feu et de ses bois

 

Ton paysage magique nous emporte dans son rêve

Par son relief qui se dessine et se peint de mystères

Et se déchire dans une multitude de couleurs lumineuses

Où luit le puissant soleil sur tes criques et plages merveilleuses

 

Le golfe de st Florent ou se dresse la cité génoise, joyaux sacré

Bordé de ses montagnes et de ses vignes au vin gai

Plonge dans la mer aux teintes verte et bleu-émeraude

Offre son paradis protégé des vents et dort sur des terres mauves

 

Tes villes éternelles sont entourées de citadelles pour forteresses

Jetées sur des falaises presque inaccessibles

Pour défendre ton trésor de beauté par ta grande noblesse

Que tu chéries dans tes entrailles comme une bible

 

Tes plages brûlantes et tes montagnes enneigées

Où serpentent tes routes de pierres d’un autre age

Aux ravins abrupts et irréels au cœur de ton paysage

Rude et indomptable dans la force du temps comme message

 

Le bord des falaises est envahi par les figues de barbarie sauvages

Qui poussent aux travers de la rocaille pour atteindre le ciel

Et se mélangent dans la rudesse de tes côtes en découpage

Sur ta flamboyante beauté qui se soulève par ses cris éternels

 

Les fruits gorgés de sucre aux parfums chauds

Où se mélangent les thyms la lavande et la menthe

Qui ensorcellent les terres au plus profond de ses eaux

Glissent sur les vents doux dans le maquis qui nous hante

 

Tes îles sanguinaires au coucher du soleil sang

Eclairent la baie d’Ajaccio de son rouge puissant

Et le miracle de la vie vient doucement te caresser