Frères et sœurs désunis

Dans le malheur d’une vie

Séparés par le passé

Plus de fraternité !

 

Le songe d’une mémoire

Reste encore dans mon regard

Le lointain souvenir de petits

Qui pour moi n’ont pas grandi

 

Séparés par la douleur

Eloignés par le cœur

Eduqués dans la culpabilité

Sans jamais rien partager

 

Lois et décisions subies

Par le bourreau du destin

Chacun l’âme meurtri

A la recherche d’un frangin

 

Le lourd sablier du temps

Nous a encore divisé

Faiblesse et ensorcellement

Plus de sentiments partagés

 

Semblables et si différents

Dans nos cœurs à présent

Que rien ne sera plus pareil

Ne reste que nos querelles

 

Oh ! Mes frères, et mes sœurs

Que reste t’il de notre amour

Vous qui savez ce qu’est la peur

Qui nous a perdu pour toujours

 

Et pourtant je vous aime

A qui la faute à présent ?

Pour toute cette haine

Reste la peine pour longtemps