Séparée des tiens et de l’amour

Ton existence ne tient qu’à un fil

Tu te bats contre le mal, tous les jours

Dans cette vie unique qui défile

 

Tu as donné naissance à deux petites filles

Qui au fond de ton cœur sont ton seul remède

Pour que la tendresse t’apporte le courage en exil

Et oublier les violences subies qui t’excèdent

 

Loin de ta famille tu luttes avec espoir contre les fléaux

Sans jamais être aimée dans la sombre lumière en pitié

Par un homme qui t’impose son vil alcool en cadeau

Ta foi de survie te fait fuir pour te protéger

 

Les seuls mots d’amour que tu entends sont ceux de la peur

Les craintes et les insomnies sont ton quotidien

Et dans le fond de ton âme ta poésie est ton seul soutien

Pour préserver tes filles du désastre dans l’ombre de tes pleurs

 

Pourtant je te tends la main pour tout réconfort

Tu es ma petite sœur que j’aime très fort

Et dans le temps qui passe reste l’espoir des beaux jours

Et dans nos bras fraternels tu te réfugieras sans détour

 

Nous sommes ta famille qui t’offre la danse

Celle de la vie et de l’amour et ses réjouissances

La source d’un plaisir de se retrouver

 

Pour s’aimer enfin dans un monde en toute sérénité