Les corps souples se tordent dans des lumières coloriées

Sur le son des guitares métalliques

Dans le frémissement des voix synthétiques

Qui sortent des haut-parleurs en mélodies déchaînées

 

La séduction des danses frénétiques

Au langage symphonique

Vient apporter sa valse nuptiale

A l’écoute impériale

 

 Le mélange des couleurs enragées

Où luisent les projecteurs tourbillonnants dans la salle

Reflètent leurs feux sur les regards heureux qui s’emballent

Dans le délire d’une musique passionnée

 

La jeunesse envoûtée par les vers chantés

D’un groupe de rock enflammé

S’aiment sans retenue dans l’euphorie

Cet instant unique d’extase en folie

 

   Les cœurs battants au rythme de la batterie

S’excitent dans le bruit des percussions

Et fait vibrer les danseurs à l’unisson

Qui s’éclatent dans la fièvre d’une nuit

 

Dans la sueur et la transe satanique

Les fans communiquent leurs enthousiasmes

Dans leurs extravagances psychédéliques

Qui résonnent jusque dans leurs fantasmes

 

Les fumées bleues embrument la scène

Et les musiciens se jettent au travers sans gène

Dans des mouvements expressifs et chorégraphiques

 

Par la démence de leurs compositions artistiques