Parti un jour, loin de mes amis

Fidèle compagnon de toujours

Dans ses jeux d’amour

Qui ont réjoui nos vies

 

 Grand, beau et bon

 Roquai est ton nom

Dans la maison du paradis

Tu as fait ton petit nid

 

 Tes jappements joyeux et fous

Sur les épaules de tes maîtres heureux

A coup de langue comme un voyou

 En demande de caresses affectueuses 

 

Compère familier de nos journées

Sur le seuil de ton existence

Dans le soupir d’une espérance

La vieillesse t’a emporté

 

Tu te reposes pas très loin

Dans leur petit jardin

A l’ombre des arbres verts et du vent

Dans la paix des souvenirs d’entant

 

Ne sois pas triste, ils t’aiment encore ici bas

A travers l’adoption d’un petit Jamy

Qu’ils chérissent déjà comme un ami

 

Et dans leur mémoire tu survivras