Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Dans la solitude de mes nuits

Qui me ronge de l’intérieur

De son mal destructeur

Isolé par une douleur qui me détruit

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Lorsque le matin le soleil brille

Et que sur les chemins l’amour pétille

 Je me lève le regard à l’écoute de ma voix esseulée

Avec les mots du silence qui accablent mes journées

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Lorsqu’il n’y a personne à le partager

Dans une vaste mélancolie solitaire

A attendre un coup du sort salutaire

Sur un appel réconfortant d’une amitié

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Plus envie de sortir et de partager

 Cette douleur qui meurtrie mon cœur

Et dans le mutisme des heures

Le chagrin envahit mon âme blessée

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Par la lenteur écrasante du temps qui passe

Sur l’ombre de la solitude qui m’enlace

 Conduit ma vie vers sa mort affligeante

Dans un soupir sans parole rassurante

  

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Pas un seul mot de tendresse

Seulement une détresse

Qui accompagne ma destinée

Sur le chemin d’un désert isolé

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Et dans le reflet du miroir

Face à moi-même dans le bruit de ma pensée

Je converse avec l’espoir

De pouvoir te rencontrer

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Etendu sur un lit froid

Perdu au milieu d’une alcôve sans chaleur

Les sens affectifs en émois

Se partageants la tristesse et la douleur

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Passant mes jours à me parler

Dans le mutisme des réponses

Comme un fou enfermé

Dans la cellule de ses songes 

 

Que l’amour est triste d’ennui

Dans l’isolement de sa vie

 

Attendre encore et encore

Dans la fiction d’un instant heureux

La présence de ton beau corps

Rempli de paroles amoureuses

 

Que l’amour est triste d’ennui

 

Dans l’isolement de sa vie