Sablier de la vie

Qui s’écoule jour et nuit

Aucune pause

Pour que tu te reposes

 

Tes secondes passent

Et déjà c’est le passé

Et rien ne peut arrêter

Le temps qui marche

 

Ta lenteur est trop rapide

Le présent est déjà demain

L’histoire en main

Tu es le destin insipide

 

Clepsydres et horloges

Partout ils nous réveillent

Leurs sonneries en éveil

Nous font quitter nos loges

 

Même les étoiles dans ta vie

Ne sont pas à l’abri de ton pouvoir

De ta terrible fatalité sans gloire

A tout recommencer à l’infini

 

Temps qui passe

Marque sa place

Dans la destinée

 

Des hommes accablés